Les Dérives Surf Quattro ou Quad, Quand et Pourquoi les utiliser :

Les Dérives Surf Quattro ou Quad, Quand et Pourquoi les utiliser :

Posted by      09/07/2018 14:59:00     News    0 Comments

Quatre dérives surf sur une planche, mode d'emploi du Quad

Après une multitude de discussions et de lectures plus ou moins fructueuses, je me suis dit qu'il serait intéressant d'écrire un article sur les planches de surf équipées de quatre ailerons. J'ai lu à droite et à gauche, de nombreux débats sur certains forums avec des réponses plus ou moins farfelues.

Un peu d'histoire sur les dérives surf

Pour commencer cet article, il est important de revenir en arrière sur l'histoire du surf. Au départ, le surf était une planche en bois (on ne va pas rentrer dans les détails). Puis, on a ajouté une derive surf à ses planches afin de gagner en stabilité. Ce fut la première évolution et le début d'une longue série.

La Révolution Single

La révolution du Single était en marche. A l'époque, l'utilisation d'un seul aileron surf était la configuration optimale et correspondait à la glisse de l'époque. La plupart des singles de l'époque, courant 70, était une planche épaisse avec une largeur maximale sur l'avant de la planche. On cherchait à avoir une planche agréable, facilitant le départ sur la vague en se levant tôt, mais également en réalisant des grandes courbes, de la glisse avant tout sans réelle radicalité. Le surf était avant tout un mode de vie et non un sport de haut de niveau.

L'apparition des Twin-Fins

Un peu comme les single fins, la plupart des twin-fins d’aujourd’hui sont des déclinaisons d'un design du passé, et plus précisément de Steve Lis et son fameux fish kneeboard de la fin des sixties. À l’époque, cette planche était assez tendue, avec peu de rocker et deux grandes dérives en forme d’oreille de chat situées aux extrémités d’un tail très large et coupé en deux. Deux dérives et une planche relativement plate (très peu de rocker), une alliance permettant d'aller vite, très vite. La vitesse est bien là, mais la contrepartie est la relative impossibilité de faire des turns engagés, notamment dans les vagues creuses. Cette planche vous donne l’impression d’être le meilleur surfeur du monde sur un point break rapide avec des petites vagues, mais elle connaît aussi ses limites pour tourner quand les vagues creusent beaucoup plus.

<iframe src="https://player.vimeo.com/video/15614664" width="640" height="480" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>

La révolution du Thruster

Dans les années 80, les compétitions de surf sont de plus en plus importantes, et les surfeurs recherchent la performance. Les expériences passées conditionnent cette révolution puisqu'on se rend compte que la dérive centrale (single fin) offre un drive, ou en français un contrôle important, alors que les planches Twin-Fins ont une accélération incomparable, notamment sur les longues vagues plutôt molles. Plus qu'une révolution, on peut plus parler d'évolution, dont l'instigateur fut Simon Anderson, qui marqua le changement avec trois victoires sur le World Tour en 1981 avec des planches à trois dérives, soit Tri-Fins ou thruster. Aujourd'hui, les thrusters (planche à trois dérives) restent la référence. Ce qui intéresse la plupart des surfeurs c’est le côté passe partout et la large gamme de planches qui est disponible avec toutes les configurations de design possible. C’est aussi la planche qui permet d’exécuter toutes les manœuvres du répertoire contemporain et de surfer dans la partie la plus critique de la vague.

L'apparition des Quads, 4 ailerons surf sous votre planche

L'histoire du surf est faite d'évolutions, et non réellement de révolutions. Après une, deux puis trois dérives, la suite logique fut le quad. Les années 2000 ont vu l'apparition de planches de plus en plus courtes. Kelly Slater, le champion du monde l'époque, est une légende du surf, qui cherche à repousser ses limites. Il décide alors de surfer des planches très courtes dans des vagues puissantes et creuses, alors qu'auparavant les surfeurs professionnels favorisaient les guns ou semi-guns (planches longues et étroites). On le voit notamment lors d'une compétition à Pipeline sur une 5 ''10, ou surfer Fidji comme jamais sur une planche ridiculement petite pour l'époque. Il est le surfeur marquant de cette époque et il surfe ces planches avec 4 dérives. Le quad est l'arme absolue pour de nombreux surfeurs mais il est important d'en connaître ses qualités certes, mais également ses défauts

L'arme fatale pour les vagues creuses, puissantes

Si le thruster est la suite logique des single-fins et des Twin-fins, le quad remplit l’espace entre le thruster et tout le reste. Dans les vagues creuses, 4 dérives accrochent vraiment au bottom et permet de garder une ligne haute tout en générant une accélération énorme. Certes la maniabilité est moins bonne qu'un thruster, du fait de cette dérive centrale manquante. Mais, dans les vagues creuses, on ne cherche pas vraiment à mettre des lay-back ou des rollers, on recherche le tube. Les dérives quads sont très utilisées par les surfeurs de gros, car là encore, on recherche l'accroche mais surtout la vitesse.

Les limites des quads

A la suite des exploits de Kelly Slater, les surfeurs ont repoussé et expérimenté les quads dans toutes les conditions, et autant ces dérives sont un atout dans les vagues creuses, même petites, autant ce n'est pas l'arme ultime pour les petites vagues molles. Comme vous pouvez le voir dans cet article en anglais (http://www.surfertoday.com/surfing/8193-the-best-fin-setup-for-a-particular-wave-type), les single-fins ou les twin-fins sont plutôt adaptés pour les petites vagues, alors que le Thruster est un peu le 4x4 du surf, idéal dans toutes les conditions. Les planches de surf Quad sont optimales pour les vagues creuses qu'importent la taille mais surement pas pour une petite vague molle.

Ces derniers jours, l'hiver semble avoir fait son retour, et nul doute que vous aurez l'occasion dans les prochains mois d'essayer des planches surf avec des dérives Quad. Personnellement, je suis un grand fan des quad, que j'utilise uniquement dans les vagues au dessus de 1M50. Je ne fais pas une session à la Gravière ou une autre vague creuse sans ma planche à 4 dérives. Une discussion récente avec celui que je considère comme le meilleur tube rider Français Vincent Duvignac, m'a plus que convaincu dans mon opinion. Si vous regardez les dernières sessions tubulaires de Vincent, je peux vous affirmer que dans la majorité, il a utilisé une planche avec 4 dérives surf Feather Fins que vous pouvez retrouver sur le site. Alors un, deux, trois, ou quatre, c’est à vous de choisir !

Laissez un message

* Name:
* E-mail: (Not Published)
   Website: (Site url withhttp://)
* Commentaire :
Type Code